« Arrière
08.062017

Mauvais rendement, les conditions requises pour le licenciement (Il Sole 24 Ore – Il Quotidiano del Lavoro, 8 Juin 2017 – Alberto De Luca, Roberta Padula)

Dans le cadre du licenciement pour motif subjectif justifié, les éléments d’évaluation élaborés par la jurisprudence sont essentiellement deux : premièrement, l’existence de preuves objectives de l’inadéquation de la prestation rendue par le travailleur, ainsi qu’une analyse comparative avec la moyenne des prestations des collègues accomplissant les mêmes tâches ; deuxièmement, l’analyse subjective, qui doit être faite en se concentrant donc sur l’imputabilité du « mauvais rendement » et la négligence coupable du prestataire (ce qui pose de nombreux obstacles en termes de preuves). Par ailleurs, il convient de noter qu’une pluralité de sanctions disciplinaires n’intègre pas nécessairement les conditions du licenciement pour négligence ou mauvais rendement.


Cliquez pour la version complète de l’article publié sur Il Sole 24 Ore et Il Quotidiano del Lavoro.